Les durées sont exposées uniquement à titre indicatif:

Substance Détection dans le sang Détection dans l’urine
Cannabis jusqu’à 12 heures (Les dérivés de l’assimilation sont détectables pendant 2 à 3 jours chez les consommateurs occasionnels et pendant 3 semaines en cas de consommation régulière) 3–30 jours, parfois jusqu’à 3 mois, selon la durée et l’intensité de la consommation
Speed 8–30 heures 2–4 jours
Ecstasy jusqu‘à 24 heures 2–4 jours
GHB jusqu‘à 8 heures Jusqu‘à 12 heures
Psilocybin quelques heures 2–4 jours
LSD jusqu‘à 12 heures 2–4 jours
Kokain jusqu‘à 2 heures (24 heures pour les dérivés de l’assimilation) 2–3 jours
Heroin jusqu‘à 2 heures (jusqu’à 2-3 jours pour les dérivés de l’assimilation) 2–4 jours
Methadon jusqu‘à 24 heures 2–4 jours

Tests de sang et d’urine
La détection de substances dans le sang et l’urine varie fortement d’une personne à l’autre et dépend de la fréquence et de l’intensité de la consommation. Dans le sang, la substance consommée peut être détectée directement pendant 8 à 30 heures après la consommation, dans l’urine, pendant deux à quatre jours. Grâce aux techniques modernes d’analyse en laboratoire, la consommation de substances – au travers des dérivés de l’assimilation - peut être démontrée pendant plusieurs semaines voire parfois des mois.

Tests capillaires
La consommation de substances est détectable plusieurs mois dans les cheveux. Par exemple, avec des cheveux de 12 cm de long, on peut tirer des conclusions sur la consommation de toute une année.

Tests de salive
Depuis 2005, des tests de salive, qui réagissent aux substances les plus courantes, sont utilisés lors des contrôles routiers. Si le résultat est positif, un test de sang suivra automatiquement. Cela vaut aussi pour d’autres tests qui sont employés dans le cadre de la circulation routière (p.ex. test de comportement pour les conducteurs dans le canton de Zurich).