En Suisse et en Allemagne, mais aussi dans d'autres pays d'Europe, plusieurs décès sont survenus lors de fêtes illégales, les secours ayant été alertés trop tard ou pas du tout.

Quelles sont les conséquences d'une intervention des services sanitaires pour toutes les personnes impliquées dans une fête (illégale) ?

En principe, les secours et la police sont deux organisations indépendantes. Cela signifie que si on appelle l’ambulance, la police ne l’accompagne pas systématiquement. La police ne se déplace que si l’ambulance estime que l’intervention est « potentiellement dangereuse ». Il est également possible d’alarmer les secours sans mentionner la consommation de substances ou la fête illégale, mais en décrivant seulement l’état de la personne concernée (p. ex. elle « ne réagit pas et respire difficilement ». En outre, les secours sont soumis au secret professionnel, ce qui signifie qu'en principe, ils ne peuvent pas déclencher de poursuites pénales. Il n'y a donc pas de conséquences juridiques immédiates à craindre en ce qui concerne la consommation de substances illégales en cas d'alerte.

Il se peut également que la peur que la fête soit interrompue empêche d’alerter les secours. Même si ce risque existe, la santé et la sécurité d'une personne comptent toujours plus qu'une fête !

Les frais d'ambulance sont facturés au/à la patient·e et, selon l'événement, couverts en partie ou en totalité par la caisse maladie. Ces considérations ne doivent cependant en aucun cas t'empêcher d’appeler un médecin. Les éventuelles difficultés financières peuvent toujours être résolues d'une manière ou d'une autre, mais pas les problèmes de santé ou les décès.

Quelles sont les conséquences si tu ne prêtes pas assistance à une personne en danger ?

Selon l'article 128 du Code pénal suisse, tu es légalement tenu de porter secours à une personne dans un état de santé critique ou du moins d'alerter les secours . Si tu ne le fais pas, tu risques d'être accusé de non-assistance à personne en danger.

Recommandations de base

  • Si tu prévois de consommer quelque chose, informe tes ami·e·s de ce que tu vas consommer et de la quantité approximative. Cela facilitera l'aide en cas d'incident.
  • Si tu rencontres une personne qui ne va manifestement pas bien : reste avec elle et accompagne-la jusqu'à ce qu'elle soit en sécurité. Implique si possible d'autres participant·e·s à la fête, de préférence des ami·e·s de la personne concernée, les organisateur·rice·s ou la sécurité. Tu ne dois pas agir seul·e si tu ne te sens pas à l’aise ! Dans les situations d'urgence, il y a toujours des gens qui viennent t’aider. Appelle à l’aide ou va demander de l’aide aux gens directement.
  • Si possible, emmène la personne dans un endroit calme et sûr et reste avec elle jusqu'à ce que les secours arrivent. Veille à ce que la personne puisse respirer librement et essaie de la maintenir éveillée.
  • Si la personne s'évanouit et ne réagit plus du tout aux stimuli (p. ex. parler à voix haute, stimuli de douleur), alerte immédiatement les secours et place-la en position latérale de sécurité. Tu trouveras ici des instructions simples à ce sujet. Il est également possible de discuter avec la centrale 144 pour savoir si l'intervention d'une ambulance est vraiment nécessaire. Demande à ton entourage proche ou sur le dancefloor si quelqu'un a des connaissances médicales.
  • Si tu appelles le numéro d’urgence 144, tu n’es pas obligé·e de donner des informations sur la consommation ou sur la fête. Renseigne-toi néanmoins si possible sur ce qui a été consommé, quand et en quelle quantité, sans oublier les médicaments et l'alcool ! Ces informations peuvent être importantes pour le traitement ; informe les secours de ce de ce que tu sais ; ils sont soumis au secret professionnel.
  • Si une personne présente des problèmes liés à sa consommation et que tu n'es pas sûr·e que les secours soient nécessaires, tu peux aussi contacter Toxinfo en Suisse (tél. 145, 24h/24). Dans le canton de Zurich, il existe aussi le Aerztefon, accessible gratuitement au numéro 0800 33 66 55 (24h/24). Tu peux y obtenir un soutien médical par téléphone et l'Aerztefon peut t'aider à décider s'il faut faire appel à un médecin urgentiste.

Une fête n'est JAMAIS plus importante que la santé ou la sécurité d'une personne !