Le GHB / GBL / BDO, aussi appelé G, ecstasy liquide, liquide X ou gouttes KO. Le GBL (gamma-butyrolactone) et le BDO (1,4-butanédiol) sont des produits précurseurs du GHB, c’est-à-dire qu’ils sont transformés par l’organisme en GHB. Le GHB est très proche de l’acide gamma-aminobutyrique (GABA), présent dans l’organisme, et active certains récepteurs GABA. Le GABA est le neurotransmetteur inhibiteur le plus important dans le cerveau et régule, entre autres, les états de veille et de sommeil, les fonctions de la mémoire et les hormones de croissance. Selon la phase d’effet, le dosage et le métabolisme individuel, le GHB / GBL / BDO peut avoir soit un effet stimulant, soit un effet relaxant et apaisant. En médecine, le GHB est utilisé dans le traitement de la narcolepsie et, dans certains pays, aussi contre le syndrome de sevrage et en cas d’alcoolisme.[1] [2] [3]

  • Groupe

Principalement des tranquillisants

  • Aspect

Liquide

  • Modalités de consommation

Dilué et bu

  • Dosage

GHB : 1–2 ml ; GBL : 0,5–1 ml ; BDO : 0,5–1 ml. Le dosage dépend du degré de dilution, et dans le cas du GBL c’est encore plus délicat que pour le GHB puisque chaque corps ne l’assimile pas à la même vitesse et pas dans les mêmes quantités. En cas de doute : moins, c’est suffisant !

 

[1] https://journals.sagepub.com/doi/10.1177/0269881111421975
[2] http://www.pinktherapy.com/Portals/0/downloadables/health/GHB_GBL_and_1,4BD_Addiction_Paper.pdf
[3] https://www.tandfonline.com/doi/full/10.1080/02791072.2014.921746

Ils sont étroitement liés au dosage et à l’individu. La gamme des effets est variée : euphorie, détente, désinhibition, augmentation du désir sexuel, intensification des perceptions, besoin de parler, légers vertiges, nausée, somnolence, sommeil profond avec perte de connaissance.[1]

Le GHB / GBL / BDO a un effet de stimulation sexuelle et modifie par la même occasion l’état de conscience. Sous son effet, tu jugeras les situations différemment. Si tu veux utiliser du GHB / GBL / BDO lors de rapports sexuels, clarifie les limites, les pratiques et la protection avec ton / ta partenaire sexuel·le avant d’en consommer.

  • Début des effets

10 à 20 min après l’ingestion

  • Durée des effets

1 à 3 heures[2]

  • Effets secondaires

2 à 4 heures

 

[1] https://www.zora.uzh.ch/id/eprint/117825/1/Bosch%20et%20al%20GHB%20DL.pdf
[2] https://bpspubs.onlinelibrary.wiley.com/doi/pdfdirect/10.1111/bcp.12863

Plus la dose est élevée, plus il est probable d'avoir des maux de tête, des nausées, de la somnolence, des contractions musculaires incontrôlées, d’être confus ou de perdre connaissance.[1]

Une différence d’un millimètre seulement ou le mélange avec de l’alcool, des tranquillisants ou des opiacés peut entraîner un surdosage et des conséquences pouvant mettre la vie en danger voire être mortel (dépression respiratoire). Les signes d’un surdosage sont les suivants : profond sommeil impossible ou très difficile à interrompre, perte de connaissance, disparition des réflexes et difficultés respiratoires. Il est très difficile de dire si quelqu’un se trouve dans un état de sommeil profond ou déjà dans le coma. En cas de doute, demandez toujours une aide médicale.

 

[1] https://www.zora.uzh.ch/id/eprint/211211/

Risques à long terme

Une consommation régulière peut provoquer des troubles du sommeil, de l’angoisse et des tremblements ; il y a un risque de dépendance avec des symptômes psychiques et physiques. La consommation chronique de fortes doses (plusieurs doses par jours) provoque, en cas de sevrage, de graves symptômes physiques tels que des crises d’épilepsie qui peuvent mettre la vie en danger. La prise régulière de fortes doses de GHB et surtout des pertes de connaissances à répétition dues à la prise de GHB (ou à une consommation mixte avec du GHB) comportent un risque important de développer des troubles durables des capacités de réflexions et intellectuelles.[1]

 

[1] https://www.researchgate.net/profile/T-Brunt/publication/352330864_Cognitive_Impairment_Following_Clinical_or_Recreational_Use_of_Gammahydroxybutyric_Acid_GHB_A_Systematic_Review/links/61b225bbec18aa3c19e354a5/Cognitive-Impairment-Following-Clinical-or-Recreational-Use-of-Gammahydroxybutyric-Acid-GHB-A-Systematic-Review.pdf

Amsterdam, J. V., Brunt, T. M., Pereira, F. R., Crunelle, C. L., & Brink, W. V. (2022). Cognitive Impairment Following Clinical or Recreational Use of Gammahydroxybutyric Acid (GHB): A Systematic Review. Current neuropharmacology, 20(4), 809-819.

Bosch, O. G., Eisenegger, C., Gertsch, J., von Rotz, R., Dornbierer, D., Gachet, M. S., ... & Quednow, B. B. (2015). Gamma-hydroxybutyrate enhances mood and prosocial behavior without affecting plasma oxytocin and testosterone. Psychoneuroendocrinology, 62, 1-10.

Bosch, O. G., Quednow, B. B., Bauer, M., Meyer-Lindenberg, A., Kiefer, F., & Philipsen, A. (2021). Psychische und Verhaltensstörungen durch Gamma-Hydroxybuttersäure.

Bosch, O. G., Quednow, B. B., Seifritz, E., & Wetter, T. C. (2012). Reconsidering GHB: orphan drug or new model antidepressant?. Journal of psychopharmacology, 26(5), 618-628.

Brennan, R., & Van Hout, M. C. (2014). Gamma-hydroxybutyrate (GHB): a scoping review of pharmacology, toxicology, motives for use, and user groups. Journal of psychoactive drugs, 46(3), 243-251.

M Brunt, T., GC van Amsterdam, J., & van den Brink, W. (2014). GHB, GBL and 1, 4-BD Addiction. Current Pharmaceutical Design, 20(25), 4076-4085.

Liechti, M. E., Quednow, B. B., Liakoni, E., Dornbierer, D., von Rotz, R., Gachet, M. S., ... & Bosch, O. G. (2016). Pharmacokinetics and pharmacodynamics of γ‐hydroxybutyrate in healthy subjects. British journal of clinical pharmacology, 81(5), 980-988.

  • Les substances n’ont pas d’odeur. Le GHB a un goût salé, le GBL / BDO, un goût de savon. Le GBL a un effet corrosif, irrite les muqueuses et affecte le foie.
  • Dilue le GHB / GBL / BDO dans une boisson non alcoolisée avant de le consommer.
  • Renonce à toute forme de consommation mixte. Le mélange avec l’alcool, les benzodiazépines et d’autres tranquillisants tels que les opiacés (aussi la codéine) peut entraîner une paralysie respiratoire pouvant être mortelle et ce même à très petites doses.
  • Même si tu ne ressens pas (encore) les effets du GHB / GBL / BDO, n’en reprends pas immédiatement. La prise d’une nouvelle dose entraîne souvent un surdosage involontaire.
  • Renonce à consommer du GHB / GBL / BDO si tu es seul·e.
  • Les personnes qui souffrent de crises d’épilepsie ou de troubles cardiaques, hépatiques ou rénaux mettent leur vie en danger en cas de consommation.
  • Après une prise régulière (quotidienne), le sevrage ne devrait être effectué que sous surveillance médicale, car il peut mettre ta vie en danger.

Attention en cas de mélange!

Catégories de substances